Hasse Poulsen

THE LANGSTON PROJECT

 

Poèmes de Langston Hughes mises en musique par Hasse Poulsen et Luc Ex

 

Debbie Cameron voix et rhodes

Hasse Poulsen guitare et voix

Luc Ex guitare basse

Mark Sanders batterie

”Freedom is a strong seed

Planted in a great need.”

 

The Langston Project est la rencontre entre l'inventivité musicale et les poèmes du grand poète Américain Langston Hughes. C'est la mariage des musiques « frees » avec une écriture ambitieuse des chansons.

L'arrivée de la chanteuse Debbie Cameron au printemps 2014 rajoute une coté soul et jazz et un phrasé à l'américaine qui va comme un gant avec les paroles de Hughes. Le rencontre de ce monde riche avec les tempéraments plus expérimentales de Poulsen, Ex et Sanders donne une musique fraîche qui se tient en équilibre entre tradition et exploration.

Les Poèmes de Hughes ont été mises en musiques dans des formes précises qui permettent à la fois la compréhension des mots et donnent de la place aux interprétations et improvisations des musiciens. C'est des poèmes qui appellent une musique de groove et de blues – un blues plus ou moins abstrait, « Blues Contemporain » comme Luc l'appelle.

Si un seul mot pourrait caractériser les poèmes de Langston Hughes, ça sera le mot « désir »: Désir artistique, désir d'écrire, désir pour justice et égalité, le désir et l'ambition des peuples et des personnes, le désir de dignité, et avant tout le désir d'amour.

 

DEBBIE CAMERON

Debbie Cameron est une chanteuse américaine d’origine Bahaméenne qui a effectué la plus grande partie de sa carrière au Danemark. Son parcours débute en 1976 lorsque elle a reçu la récompense du « Most promising student » à la Music School de l’Université de Miami. Elle arrive à Copenhague en 1978 pour rejoindre sa mère Etta qui y vit depuis plusieurs années.

Elle représente le Danemark au Grand Prix de l’Eurovision 1981 en duo avec Tommy Seebach. Ils y présentent la chanson Krøller eller ej et terminent 11ème avec 41 points. Elle participe à de nombreux projets notamment autour d’un répertoire jazz et soul.

HASSE POULSEN

Né au Danemark, Hasse Poulsen étudie au Berklee College à Boston puis au Conservatoire de Musique rythmique improvisée à Copenhague. Il travaille l’improvisation libre avec des musiciens tels que Mark Sanders, John Butcher, Phil Minton et Joëlle Léandre et plus tard Luc Ex, Sidsel Endresen et beaucoup d’autres. En 1991, le groupe Sound of Choice est fondé avec le batteur Lars Juul. En 2001 il est un des membres fondateurs de Das Kapital.

En 1990 il fonde avec 4 autres jeunes la galerie AV-ART (expositions, des concerts et des soirées de poésie). En 1995 AV-ART devint un collectif de musiciens et un label. En 1997, Hasse Poulsen s’installe à Paris. En 2002, Louis Sclavis l’invite dans Napolis Walls, avec Vincent Courtois et Médéric Collignon. La même année, le trio Das Kapital joue son premier concert. Les expériences avec Napolis Walls ont été décisives pour Hasse Poulsen de revenir à un style plus jazz basé autant sur les compositions que les improvisations. Ceci s’entend clairement sur les disques de Sound of Choice, ceux de Das Kapital son projet Progressive Patriots.

Il joue également dans Hélène Labarrière Quartet. Hasse Poulsen est co-fondateur du label AV-ART records en 1995, label Quark en 2005 et du label Das Kapital Records en 2011. Il était en résidence artistique en Champagne-Ardenne en 2008-2010 et à Banlieues Bleues -la Dynamo en 2009-2010.

LUC EX

Né en 1958 aux Pays-Bas, Luc Klassen, alias Luc Ex, occupe les activités les plus diverses avant de se dédier pleinement à la musique et faire son entrée sur la scène professionnelle hollandaise. Il joue dans le célèbre groupe punk The Ex, longue expérience au cours de laquelle il multipliera les collaborations avec de nombreux artistes de la scène européenne et internationale. En 1995, il forme aux côtés de Tom Cora un nouveau Quartet, tout en se consacrant toujours plus intensément à ses projets solo. Il n’en créé pas moins une nouvelle formation les années suivantes, le groupe free pop Rubatong.

Luc Ex continue les collaborations et joue aux côtés de nombreux artistes, parmi lesquels Hasse Poulsen, Franz Hautzinger, Otomo Yoshihide, Mark Senders, Tristan Honsinger, Phil Minton ou encore Isabelle Duthoit. Depuis 2008, il intensifie son travail de composition dans le cadre d’orchestres de musique improvisée et fonde avec plusieurs jeunes musiciens résidants à Amsterdam le groupe Naked Wolf.

MARK SANDERS

Depuis le début de sa carrière, Mark Sanders a joué avec de nombreux musiciens de renom comme Wadada Leo Smith, Derek Bailey, Henry Grimes, Roswell Rudd, Sylvie Courvoursier, Sirone, Peter Brotzmann, Barry Guy, Otomo Yoshihide, Jah Wobble, Harold Budd, Bill Laswell, Sidsel Endresen , Charles Gayle, Peter Evans et William Parker.

Mark travaille régulièrement sur la question du duo improvisé avec John Butcher. Il a travaillé également avec Christian Marclay sur « Everyday », une pièce destinée à la fois au live et à un ciné-concert. Il est également compositeur pour certains des projets dans lesquels il intervient dont des grands ensembles comme ceux de Brian Irvine ou Alex Hawkins. Impossible de citer tous les musiciens avec lesquels il collabore : Paul Rodgers, Paul Dunmall…

Langston Hughes

Poète, journaliste et dramaturge américain.

Né à Joplin dans le Missouri, le 1er février 1902. Ses parents divorcèrent alors qu’il était très jeune et son père partit pour le Mexique. Il fut élevé par sa grand-mère jusqu’à l’âge de treize ans. Ensuite, il partit vivre avec sa mère et le mari de celle-ci à Lincoln (illinois). C’est à cette époque qu’il commença à composer ses premiers poèmes.

Langston Hughes a écrit plusieurs recueils de poèmes (le premier, The Weary Blues, fut publié en 1926), des recueils de nouvelles (Laughing to Keep From Crying, 1930), des pièces de théâtre et une autobiographie (I Wonder as I Wander, 1956). Issu de la « Harlem Renaissance » des années 1920, Langston Hughes a intégré les rythmes du jazz et ceux de la tradition orale africaine à une prose souvent caustique. Il fut l’un des premiers activistes de la communauté noire.

Hughes est particulièrement connu pour ses portraits colorés de la vie des Noirs dans l’Amérique des années 20 aux années 60. Il écrivit des romans, des nouvelles et des pièces de théâtre, de même qu’un large corpus de poésie. Il est également connu pour son engagement vis-à-vis le monde du jazz, et pour l’influence que cette musique a eu sur son oeuvre littéraire. Sa vie et son oeuvre furent cruciaux dans le développement de la renaissance Harlem des années 1920. Contrairement à d’autres écrivains noirs de cette période, Hughes s’est refusé de différencier son expérience personnelle de la vie commune des Noirs américains. Il voulut raconter les histoires de sa communauté dans des manières qui reflétaient leur culture, incluant leur souffrance et leur amour de la musique, leur humour et leur langage propre.

Langston Hughes est mort le 22 mai 1967, à New York. Pour commémorer sa mémoire, la cité de New York a désigné sa résidence du 20 East 127th Street à Harlem, comme monument historique et fut renommé « Langston Hughes Place ».

LANGSTON COVER

 POLITIKEN 5 HEARTS

«Le nerf et l'émotion est énorme dans les chansons sauvages de Hasse Poulsen et Debbie Cameron sur des poèmes de Langston Hughes." Politiken

 

J’appose sans la moindre hésitation un «Coup de Maître» à The Langston Project Denis Desassis


Magnifique concert et magnifique projet. Allez, les tourneurs, faites votre boulot! Faites-les tourner! Alain Gauthier

 

”Une création puissante, engagée et souvent enragée à mettre à l’actif du guitariste danois, homme de conviction et artiste intègre.” Thierry Giard

 

” il règne une entente parfaite, le résultat est totalement prenant.”Philippe Méziat

 

”Ceci est un CD extrêmement intéressant, et un brillant projet, que j'autorise à jouer quand ils le veulent dans mon voisinage. Mais si ça n'aririve pas, je peux toujours me consoler avec cette superbe enregistrement.” Jan Granlie

 

Maintenant que le disque est là, ne vous privez pas d’écouter ça ! CULTURE JAZZ

"Ensemble, les quatre musiciens déplient un Stars and Stripes tabassé et effiloché avec une série de mise-en-scènes violentes et sensibles de la poésie du Langston Hughes." Christian Munch-Hansen, Politiken